Projet plein-air

L’environnement extérieur est reconnu chez les enfants ayant un développement typique comme un « stimulant » naturel de l’activité physique. Les aires de jeux, telles que les parcs de quartier, sont implantées pour favoriser le jeu moteur des enfants. Toutefois, les effets observés dépendent de la nature de ces aires de jeux et des capacités motrices des enfants.

En effet, des recherches montrent que des environnements de jeux trop structurés ont un effet inverse chez les enfants ayant des limitations motrices tel que le TDC. Ces aires structurées entrainent une ségrégation entre les enfants selon leur niveau moteur, car ils auront tendance à interagir entre pairs ayant le même niveau de compétence motrice. Ces enfants ont alors beaucoup de difficultés à être reconnus par leurs pairs et à établir des relations sociales réciproques dans leurs jeux. 

Le milieu naturel, tel qu’une forêt, est reconnu comme un environnement riche, avec des défis stimulants pour les enfants ayant un développement typique, répondant à leurs besoins, quel que soit leur niveau moteur.

Notre recherche tentera d’observer si les environnements extérieurs en plein air qui offrent une variété d’opportunités motrices non structurées seraient des alternatives plus propices aux relations sociales et à l’activité physique des enfants ayant des limitations motrices, comme les TDC.

Plus d’informations seront à venir pour le recrutement. Nous vous invitons à suivre leur page Facebook à ce lien : https://www.facebook.com/motrilab/

bandeau_final

Projet financé par Société Inclusive, Initiative de recherche intersectorielle;

Vers une société québécoise plus inclusive 

Chercheur principal 1 : Mariève Blanchet PhD, Université du Québec à Montréal, Laboratoire de recherche en motricité de l’enfant, chercheure émergeante en émergence REPAR.

Chercheur principal 2 : Jérôme Gauvin-Lepage PhD, Université de Montréal, CRIR, chercheur régulier au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine | Centre de réadaptation Marie Enfant et chercheur en émergence au REPAR.

Co-chercheurs :

1-Geneviève Cadoret PhD, Équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance, Université du Québec à Montréal

2-Tegwen Gadais PhD, Université du Québec à Montréal

3-Lionel Carman M.D, FRCPC, CHU Sainte-Justine, Université de Montréal.

Collaborateurs :

Agente de projet : Émilie Blackburn

Partenaires :

1-Personnel de la Clinique TDC du CHU Sainte-Justine:

  • Karianne Nadeau, infirmière coordonnatrice du Plateau CIRENE, CHU Sainte-Justine;
  • Éliane Leduc, ergothérapeute, Plateau CIRENE Clinique de Neurologie et Neurodéveloppement, CHU Sainte-Justine;
  • Marie-Pierre Lamothe, ergothérapeute au CHU Sainte-Justine et fondatrice de la Clinique TDC.

2- Patrick Daigle, professeur d’éducation physique, chargé de cours au 2e cycle à l’UQÀM, Coalition Plein Air, représentant de la Fédération des Éducateurs et Éducatrices Physiques Enseignants du Québec (FEEPEQ), collaborateur à la Plateforme 100° de Québec en forme;

3- Marc St-Onge, directeur de l’Association Québécoise pour le Loisir des Personnes Handicapées (AQLPH);