Connaissance du TDC dans les milieux scolaires

Dans quelle mesure les milieux scolaires connaissent-ils la problématique du TDC et les interventions à privilégier?

D’abord, la question est tout-à-fait pertinente puisque, malgré le fait qu’il est de mieux en mieux connu et étudié, le diagnostic de TDC demeure méconnu ou mal compris pour une grande majorité d’enseignants et d’intervenants scolaires. Partant de ce fait, et malgré toute la bonne volonté du monde, le milieu scolaire québécois manque souvent de connaissances et de moyens pour mettre en place des interventions bien adaptées aux enfants qui ont un TDC.

Donc, la meilleure stratégie demeure l’information!
Je ne peux que vous encourager à faire connaître les difficultés et les besoins de votre enfant auprès du personnel scolaire (enseignant, direction, spécialistes, professionnels, etc.). Une façon simple d’expliquer le diagnostic est dire qu’il a de la difficulté à apprendre, à planifier et à automatiser les nouveaux gestes moteurs. C’est un trouble du comment faire!. Ensuite, en conséquence du trouble du comment faire, on peut faire ressortir la fatigue que l’enfant vit en raison des efforts déployés pour compenser les difficultés praxiques. Expliquez-leur que c’est comme si on devait sans cesse penser à tout ce que l’on fait…la surcharge cognitive devient rapidement importante.

Pour vous aider dans l’information à transmettre, vous pouvez consulter le site CanChild qui présente plusieurs documents à l’intention des milieux scolaires.
http://elearning.canchild.ca/dcd_workshop/fr/passez-le-mot/eduquez-professeurs.html
https://www.canchild.ca/system/tenon/assets/attachments/000/000/200/original/developmental_coordination_disorder_home_school_community_booklet_French.pdf
https://www.canchild.ca/system/tenon/assets/attachments/000/000/272/original/dcd_succeeding_school_French.pdf

Vous trouverez aussi des informations utiles sur le site sosdyspraxie:
http://www.sosdyspraxie.com/sos-dyspraxie_017.htm

Enfin, la formation « 3, 2, 1… J’apprends! » est une formation qui a été conçue tout particulièrement pour les milieux scolaires afin d’améliorer la compréhension du TAC et d’outiller le personnel scolaire à intervenir plus efficacement en classe auprès des élèves qui en sont atteints. Cette formation est issue d’une recherche-action qui s’est déroulée à la commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke en collaboration avec le Centre de réadaptation Estrie et l’Université Laval. J’ai participé à la création de cette formation en collaboration avec plusieurs partenaires. Depuis les 3 dernières années, des agents multiplicateurs ont été formés afin que la formation puisse être redonnée à travers le Québec. Je vous invite à aborder le sujet avec la direction de l’école qui peut obtenir des informations sur cette formation auprès de la commission scolaire, en contactant le conseiller pédagogique en adaptation scolaire.

France Léger

Ergothérapeute, Membre de l’AQED (http://www.tdcquebec.ca/) et auteure de livres sur la dyspraxie/TDC (http://www.sosdyspraxie.com/)