Comment expliquer le TDC aux enfants

Comment expliquer son TDC à notre enfant ainsi qu’aux frères et sœurs?

Quand en parler? Dès que possible, selon les questions que posent les enfants

Pourquoi en parler?

  1. En raison des particularités reliées au TDC
    –  Son caractère invisible
    –  Une mauvaise interprétation des difficultés par l’enfant
    –  La répétition des échecs
  2. À cause des conséquences sur le développement affectif de l’enfant
    –  Une diminution du sentiment d’efficacité personnelle
    –  Une vulnérabilité au stress et aux exigences de l’environnement
  3. Les bienfaits d’en parler ouvertement
    –  Pour une meilleure compréhension du TDC et de ses manifestations
    –  Pour mettre les bons mots sur les sentiments vécus
    –  Pour limiter la baisse de l’estime de soi et le développement de sentiments d’infériorité liés à l’ignorance
    –  Pour défaire le mythe du manque d’effort et de volonté
    –  Pour que l’enfant se sente moins seul et qu’il puisse exprimer ses besoins

Choisir le bon moment pour en parler

Il faut d’abord, en tant que parent, que vous soyez sensibilisés aux bienfaits de discuter du TDC auprès de votre enfant ou encore avec ses frères et sœurs. Ensuite, vous devez vous questionner sur votre propre compréhension de la problématique et de votre perception des difficultés de votre enfant. Enfin, il importe aussi de respecter votre propre cheminement dans l’acceptation du TDC de votre enfant et de ses répercussions dans votre famille. Tous ces facteurs vous guideront dans le choix du moment approprié pour ouvrir la discussion.

Comment en parler?
– Faire ressortir que chaque personne est unique, avec ses forces et ses défis.
– Ouvrir la porte sur les différences individuelles
– Reconnaître les difficultés sans toutefois les dramatiser.
– Donner la bonne information, adaptée à l’âge de l’enfant

À cet effet, le livre « La dyspraxie de l’enfant: vos grandes questions, nos meilleures réponses » propose une démarche pour guider les parents dans l’explication du TDC à leur enfant; selon 3 groupes d’âge: 8 ans et moins, 9-12 ans et adolescents. De plus, la question des réactions des frères et sœurs y est également abordée.

Finalement, voici quelques suggestions de livres qui peuvent aider à ouvrir la discussion avec les enfants pour les aider à comprendre en quoi consiste leur trouble:
– La petite casserole d’Anatole
– Les maladresses d’Agnès
– Max est maladroit
– Laisse-moi t’expliquer…la dyspraxie

 

France Léger

Ergothérapeute, Membre de l’AQED (http://www.tdcquebec.ca/) et auteure de livres sur la dyspraxie/TDC (http://www.sosdyspraxie.com/)