Apprentissage de nouvelles activités sportives

Pourquoi est-ce à privilégier?

Bien entendu, pour un enfant qui a un trouble développemental de la coordination, l’apprentissage d’une nouvelle activité sportive n’est pas toujours chose facile et en conséquence, il aura souvent tendance à éviter ce type d’apprentissage. Mais, comme tout enfant, malgré son TDC, votre enfant a besoin de bouger, de développer sa forme physique et de dépenser de l’énergie. Alors, malgré ses difficultés motrices, il faut l’encourager à bouger et miser sur le plaisir à le faire.


Quelques stratégies gagnantes pour l’apprentissage d’une nouvelle activité physique ou sportive:

  • Suivre les intérêts et les préférences de l’enfant autant que possible
  • Comprendre les motivations de l’enfant: est-ce pour bouger et avoir du plaisir? se dépasser? socialiser?
  • Commencer à petite échelle…le familiariser pour le plaisir avant de l’inscrire dans une équipe structurée
  • Faire connaitre le sport convoité en amenant l’enfant voir une partie ou une démonstration
  • Sensibiliser l’entraineur ou le moniteur aux difficultés motrices de l’enfant

Certaines activités sportives sont des incontournables en ce sens qu’elles sont pratiquées par la majorité des enfants du même âge et permettent donc à l’enfant qui a un TDC de se sentir « comme les autres ». C’est le cas notamment pour le vélo et la natation, deux activités exercées tant à la maison qu’à l’école.


Le vélo

Voici des références qui pourront vous guider dans l’apprentissage du vélo avec votre enfant:

http://elearning.canchild.ca/dcd_pt_workshop_fr/assets/evidence-based-practice/cycling-handouts.pdf
http://www.irdpq.qc.ca/expertise-et-formation/centre-integre-de-gestion-de-linformation-cigi/publications-de-lirdpq/je-ve-0
http://www.educatout.com/edu-conseils/ergotherapie/l-apprentissage-du-velo.htm
http://www.centredereadaptationestrie.org/services/boutique#guide-vélo-simplifie


La natation

Les principales difficultés retrouvées dans cette activité reposent sur les exigences de coordonner plusieurs parties du corps en même temps: bras, jambes, tête et respiration.

swimming-1199678_1920

Une des stratégies réside donc dans le fait de décortiquer le mouvement en pratiquant une partie du corps à la fois. De plus, le recours à des images pour illustrer le mouvement souhaité ou la position du corps à adopter peut être aidant pour l’enfant. Par exemple, placer sa main comme une cuillère ou une fourchette, tourner la tête pour écouter les poissons dans l’eau, aller toucher au plafond avec la main, tourner la tête pour regarder les étoiles, etc. Enfin, faire expérimenter l’enfant afin qu’il puisse trouver ses propres solutions (ex: pour savoir quelle aide flottante est la meilleure).

Bien entendu, comme pour toute activité sportive, il importe d’informer le moniteur des difficultés de votre enfant afin qu’il en tienne compte dans sa méthode d’enseignement.

En terminant, je vous laisse d’autres références générales concernant les activités sportives en général:

http://elearning.canchild.ca/dcd_workshop/fr/au-jeu/resource/encourager-enfants-participer-activites-physiques.pdf
http://www.dys-positif.fr/quelle-activite-sportive-en-cas-de-troubles-praxiques/

Je vous souhaite bien du plaisir dans vos activités avec vos enfants!

France Léger

Ergothérapeute, Membre de l’AQED (http://www.tdcquebec.ca/) et auteure de livres sur la dyspraxie/TDC (http://www.sosdyspraxie.com/)